5 manoeuvres drone à connaître pour l'immobilier

August 4, 2017

 

Vous venez d'investir dans un drone et souhaitez réaliser vos premiers clichés ?

 

Voici 5 manoeuvres clés présentées par l’un de nos pilotes Aheron, spécialiste de la promotion immobilière par voie aérienne. Faciles à mettre en application, ces quelques conseils vous garantiront de premières réalisations de grande qualité !

 

 

 

 

 

1. Le décollage

 

Manoeuvre initiale, celle-ci est très simple à réaliser, l’idée étant d’effectuer un mouvement vertical du bas vers le haut avec le drone. Ceci permet de mettre en avant la structure du bâtiment filmé - notamment sa hauteur ainsi que sa façade. Ce premier plan large constitue une belle prise panoramique à inclure en introduction de votre montage vidéo.

 

Quelques astuces pourront optimiser le rendu visuel :

  • Faites décoller le drone à une distance assez importante du bâtiment filmé afin de placer l’intégralité de la structure dans l’angle de champ.

  • Placez le drone dans l’axe de symétrie du bâtiment afin d’équilibrer les plans.

  • Maintenez une vitesse stable pour améliorer la fluidité de l’image et homogénéiser le mouvement.

  • Commencez à filmer au ras du sol, et n’hésitez pas à prendre de la hauteur pour pouvoir montrer les environs du bâtiment. (Attention à respecter les limites de hauteur du vol selon les scénarii de vol envisagés !)


 

 

2. La prise plongeante

Lors de cette manoeuvre, il s’agit d’effectuer un mouvement de 45° (plus ou moins selon les circonstances) avec le drone du bas vers le haut en direction du bâtiment filmé. Le drone va ainsi se rapprocher de l’édifice et survoler la toiture. Ceci permet d’avoir une prise qui met en valeur l’architecture du bien filmé, et qui va alors dynamiser l’ensemble du clip vidéo.

 

Voici quelques astuces pour une meilleure exécution de cette manoeuvre :

  • Maîtrisez votre vitesse ! Vous volez près du bâtiment, il vaut donc mieux prendre des précautions et éviter d’endommager le drone ou la structure du bâtiment. Optez pour une vitesse mesurée, vous pourrez toujours augmenter celle-ci lors du montage en post-production.

  • Mesurez la distance et l’angle d’attaque pour le drone nécessaires afin de sécuriser la manoeuvre. Ces variables vont dépendre de la hauteur du bien filmé, des obstacles présents sur la trajectoire du drone (arbres, câbles électriques…).

  • Maintenez à nouveau une vitesse stable afin de préserver la fluidité d’image.

 

 

 

3. Le 360°

Ce grand classique consiste à faire voler votre drone autour du bâtiment, en effectuant un mouvement à 360°. Certains drones disposent de modes intelligents qui permettent de verrouiller un point fixe, de tracer un radian à partir de ce point puis de suivre la trajectoire tracée de façon automatique. Si votre drone n’est pas doté d’une telle fonctionnalité, il va falloir faire preuve de dextérité en jouant simultanément sur l’axe de déplacement horizontal et l’axe de rotation du drone. Le jeu en vaut la chandelle puisque cette prise permet de montrer le bien dans son environnement et de mettre en évidence toutes les parties cachées de l’édifice.

 

Quelques dispositions s’imposent :

  • Sondez bien le terrain avant d’effectuer cette prise pour anticiper un éventuel obstacle présent sur la trajectoire de vol.

  • Ne perdez jamais votre drone de vue, bien que cela puisse vous tenter !

  • Jouez sur la hauteur, parfois le rendu est plus intéressant lorsqu’on filme de plus haut avec une caméra braqué vers le bas. Ceci dépendra évidemment du type de bâtiment filmé.

 

 

 

4. La prise satellite

Pour cette séquence, il faut prendre un maximum de hauteur - tout en respectant les limites imposées par la loi - et braquer la caméra vers le sol. Cette prise offre un aperçu de la superficie du terrain, et met en avant les espaces tels que les jardins et accès.

 

Nos quelques conseils à appliquer :

  • Si la météo est capricieuse (fort vent par exemple), ne tentez pas cette manoeuvre car il faudra prendre de la hauteur et vous risquez de mettre le drone en danger.

  • Continuez de filmer lors de la montée et de la descente, ne filmez pas qu’une fois arrivé en haut. Certaines des plus belles prises sont parfois filmées de façon non intentionnelle.

 

 

 

5. Le dézoom

 

Avec le drone, vous allez effectuer un mouvement de 45° du bas vers le haut mais en s’éloignant du bâtiment filmé. C’est une prise parfaite pour terminer son clip vidéo.

 

Pour un meilleur rendu :

  • Veillez à l’absence d’obstacles potentiels sur la trajectoire envisagée du drone.

  • Maintenez la caméra braquée sur le bâtiment, en prenant de la hauteur il faudra donc baisser la caméra au même moment.

  • Donnez du cachet au bien en réalisant cette prise lors d’un coucher de soleil par exemple.

 

 

 

 

 

Merci d’avoir lu ces quelques conseils; et n’oubliez pas de toujours opérer dans le respect des lois en vigueur. Pour toute question complémentaire ou si vous souhaitez découvrir plus en détails nos activités, rendez-vous sur le site https://www.aheron.fr/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook